Pour notre première entrevue, nous nous sommes donnés rendez-vous au centre-ville dans un tea-room devant un café. A la demande de Jean, je dois préciser que c'est nous qui nous attablons devant un expresso et non le tea-room qui est construit devant un bistrot. Ça vous dénote déjà un peu le bonhomme...
J'enclenche l'enregistreur.
- Bonjour, Jean.
- Bonjour, Kimberley... Puis-je vous appeler Kim ?
- Si vous voulez...
- Appelez-moi Jean, tout simplement, mais pas Je car on risque de ne plus savoir s'il s'agit de vous ou de moi.
- Oh, avec les conjugaisons...
- Tout le monde ne les connait pas et ça peut être traitre...
- De toutes façons je ne comptais pas vous appeler Je, je ne voudrais pas être à votre place.
- Pourquoi ?
- Je ne vous connais pas assez et la mienne me convient.
- Très bien, alors allez-y !
- J'y suis !
- Vous m'avez eu...!
- Aude m'a prévenue !... Bon, alors,allons-y... Jean, on vous connaît comme étant l'un des personnages et le narrateur de vos histoires peu ordinaires, vous êtes également l'auteur des sketches de Seneque + Ultra et des Fables du Robinet entre autres ; mais avant d'aborder vos oeuvres, je voudrais vous poser une question plus personnelle : quel est votre nom de famille ?
- Je ne vous le dirai pas.
- Pourquoi ?
- C'est une bonne question, je vous remercie de l'avoir posée.
- ... Et... ? Même pas une réponse de politicien ?
- Non... Bah, vous inquiétez pas, je vous
le dirai peut-être un jour !
- Bon, ben dans ce cas, abordons directement «Les histoires de Jean peu ordinaires». Il s'agit d'une série dont les 4 premiers tomes ont été publiés mais, si les 3 premiers sont construits comme des romans, le quatrième est différent...
- Exact. Mais je n'ai pas la prétention de qualifier ces livres de romans. Ce sont des récits avec un début, une fin et une intrigue même si ce sont des histoires sans queue ni tête mais mon propos est de raconter les choses avec humour en jetant un regard sur le comportement de nos contemporains qui ne compte pas pour rien. Le tome 4 est différent dans le fait que je ne raconte pas une histoire mais que j'invite le lecteur à une balade pour évoquer un certain nombre de thèmes comme la religion, le racisme, l'argent... Mais les ingrédients sont les mêmes que dans les autres tomes.
- En effet, on a droit à une séquence de Cerumen FM, un sketche, une fable, l'interactivité avec le lecteur...  Une autre caractéristique de ce tome 4 est qu'il est inachevé... Bizarre, non ? Pourquoi n'avez-vous pas attendu qu'il soit terminé pour le publier ?
- Pour deux raisons : En général, les œuvres inachevées font l'objet de publications posthumes. Or, moi j'aT4 - PTMG couv 11 x 18 light weightimerais connaître ça de mon vivant. Ensuite, j'ai encore des choses à raconter mais je n'ai actuellement pas suffisamment de matière pour le faire de façon satisfaisante alors j'ai envisagé cette solution qui me permettra un jour de publier une suite et fin de ces pensées multicolores sur terreau de matière grise.
- Eh bien, je vous le souhaite ! Pour l'heure, cette première interview touche à sa fin et je vous propose de nous retrouver dans une quinzaine pour continuer notre conversation autour de vos œuvres.
- Pouvez-vous être plus précise ? Quel jour ? A quelle heure ? Au même endroit ?
- On s'appelle !

J'arrête l'enregistrement et prends congé de Jean qui m'avoue s'être laissé surprendre par ma dernière réponse. Ce qui ne me déplaît pas car Aude m'avait prévenu que le bonhomme aimait bien avoir le dernier mot quitte à être déroutant.

K. Tarteen