Une nouvelle fois, nous ne retrouvons chez Jean, cette fois dans le cadre de la sortie de son nouveau livre.


- Bonjour, Jean.
- Bonjour, Kimberley.
- Voilà déjà neuf mois qui se sont écoulés depuis notre dernière rencontre, le temps de faire un bébé, en quelque sorte !...
- Félicitations ! Mais je ne suis pas le père ; nous n'avons fait que parler !...
- Bien entendu ! Autre chose n'aurait pas eu mon assentiment ! Mais  je n'ai pas eu d'enfant ; en revanche,  vous,  vous avez accouché du livre intitulé "un vase de Soissons à 3 clous "
- En effet, enfin le tome 5 de mes histoires peu ordinaires !
- On remarque d'emblée quelques différences d'ordre général par rapport aux précédents : vous narrez au passé et le personnage célèbre que l'on rencontre ne fait pas qu'une courte apparition mais est l'un des personnages principaux...
- Effectivement. Cela tient au fait que,  dans les précédents récits, je raconte des histoires qui arrivent à des personnes de mon entourage et auxquelles je suis plus ou moins mêlé ; des événements contemporains que je narre donc au présent. Le récit du tome 5, lui, est tiré du Grimagine qui relate des faits survenus en des temps révolus depuis plutôt longtemps. D'où l'utilisation du passé. Et, comme dans la plupart des témoignages historiques, on y trouve essentiellement des faits ayant concerné des événements et des personnages importants. N'ayant pas encore déchiffré tout le Grimagine -loin s'en faut ! - j'ai choisi de parler de cette époque du Moyen-âge et de montrer notre célèbre empereur Franc sous un autre jour.
- Néanmoins, on retrouve dans ce récit les mêmes ingrédients que dans les autres, et,  chose surprenante, même une émission radio !
- Eh oui ! J'ai été tout aussi surpris de lire dans le Grimagine que Cerumen FM avait été entendu à l'époque de Charlemagne !
- Et puis,  en fin de compte, vous avez également été mêlé à l'aventure... Vous avez d'ailleurs même pu toucher la fameuse coupe...
- Non. Je l'ai vue mais je ne l'ai pas touchée...!
- C'est vrai, mon enthousiasme m'a conduite à ce lapsus...
- Ce lapsus m'habite également de temps à autres...
- Je me disais aussi...
- Quoi ?
- Que notre conversation gardait anormalement longtemps une tournure conventionnelle.
- Tout arrive à point pour qui sait attendre !
- Oui... Donc,  je voulais dire "toucher du regard", bien entendu...
- J'avais compris. Le lapsus résidait dans l'ommission du complément qui précisait votre pensée...
- C'est cela... Alors,  cette fameuse coupe, où se trouve-t-elle à présent ?
- Mystère et balle de golf !
- Vous voulez dire "boule de gomme "...
- Je ne veux rien dire ! Vous imaginez bien la convoitise qu'elle peut susciter !
- Je comprends... Mais, pour finir,  je voudrais revenir un bref instant sur quelques éléments du texte : la fable du vautour,  c'est dans le Grimagine que vous l'avez trouvée où est-ce un extrait des "Fables du Robinet" que vous avez greffé dans le récit ?
- Haha !  C'est un petit secret...!
- Vous êtes peu prolixe !... Bon,  allez -vous alors répondre à la question suivante ?
- Posez-la.
- Gardez-vous des contacts avec Hilde ?
- Oui.  Je vais même vous faire une révélation : Hilde est en quelque sorte une de mes ancêtres...
- En quelque sorte ?
- Notre filiation n'est pas établie mais nous avons de nombreux points communs et certains objets  qui nous relient... dont l'armoire et le Grimagine...

- Très bien. Eh bien il ne me reste plus qu'à prendre congé et à souhaiter bonne lecture à nos lecteurs ! A une prochaine, Jean !

- J'espère, Kim !

K. Tarteen

Conversation ouverte. 1 message lu.
Cliquez ici pour activer l'affichage de notifications sur le Bureau pour Gmail.   En savoir plus  Masquer
 
 
Plus
 
1 sur 1
 
 

 

Interview Jean Mars 16

Boîte de réception
x

Haojack

Pièces jointes 19:23 (Il y a 1 heure)
   
À moi

 

Cliquez ici pour Répondre ou pour Transférer le message.
0,01 Go (0 %) utilisés sur 15 Go
Dernière activité sur le compte : Il y a 3 minutes
Détails
 
  Hao Jack
 
 
Afficher les détails

 

interview jean
- Bonjour, Jean.
- Bonjour, Kimberley.
- Voilà déjà neuf mois qui se sont écoulés depuis notre dernière rencontre, le temps de faire un bébé, en quelque sorte !...
- Félicitations ! Mais je ne suis pas le père ; nous n'avons fait que parler !...
- Bien entendu ! Autre chose n'aurait pas eu mon assentiment ! Mais je n'ai pas eu d'enfant ; en revanche, vous, vous avez accouché du livre intitulé "un vase de Soissons à 3 clous "
- En effet, enfin le tome 5 de mes histoires peu ordinaires !
- On remarque d'emblée quelques différences d'ordre général par rapport aux précédents : vous narrez au passé et le personnage célèbre que l'on rencontre ne fait pas qu'une courte apparition mais est l'un des personnages principaux...
- Effectivement. Cela tient au fait que, dans les précédents récits, je raconte des histoires qui arrivent à des personnes de mon entourage et auxquelles je suis plus ou moins mêlé ; des événements contemporains que je narre donc au présent. Le récit du tome 5, lui, est tiré du Grimagine qui relate des faits survenus en des temps révolus depuis plutôt longtemps. D'où l'utilisation du passé. Et, comme dans la plupart des témoignages historiques, on y trouve essentiellement des faits ayant concerné des événements et des personnages importants. N'ayant pas encore déchiffré tout le Grimagine -loin s'en faut ! - j'ai choisi de parler de cette époque du Moyen-âge et de montrer notre célèbre empereur Franc sous un autre jour.
- Néanmoins, on retrouve dans ce récit les mêmes ingrédients que dans les autres, et, chose surprenante, même une émission radio !
- Eh oui ! J'ai été tout aussi surpris de lire dans le Grimagine que Cerumen FM avait été entendu à l'époque de Charlemagne !
- Et puis, en fin de compte, vous avez également été mêlé à l'aventure... Vous avez d'ailleurs même pu toucher la fameuse coupe...
- Non. Je l'ai vue mais je ne l'ai pas touchée...!
- C'est vrai, mon enthousiasme m'a conduite à ce lapsus...
- Ce lapsus m'habite également de temps à autres...
- Je me disais aussi...
- Quoi ?
- Que notre conversation gardait anormalement longtemps une tournure conventionnelle.
- Tout arrive à point pour qui sait attendre !
- Oui... Donc, je voulais dire "toucher du regard", bien entendu...
- J'avais compris. Le lapsus résidait dans l'ommission du complément qui précisait votre pensée...
- C'est cela... Alors, cette fameuse coupe, où se trouve-t-elle à présent ?
- Mystère et balle de golf !
- Vous voulez dire "boule de gomme "...
- Je ne veux rien dire ! Vous imaginez bien la convoitise qu'elle peut susciter !
- Je comprends... Mais, pour finir, je voudrais revenir un bref instant sur quelques éléments du texte : la fable du vautour, c'est dans le Grimagine que vous l'avez trouvée où est-ce un extrait des "Fables du Robinet" que vous avez greffé dans le récit ?
- Haha ! C'est un petit secret...!
- Vous êtes peu prolixe ! ... Bon, allez -vous alors répondre à la question suivante ?
- Posez-la.
- Gardez-vous des contacts avec Hilde ?
- Oui. Je vais même vous faire une révélation : Hilde est en quelque sorte une de mes ancêtres...
- En quelque sorte ?
- Notre filiation n'est pas établie mais nous avons de nombreux points communs et certains objets qui nous relient... dont l'armoire et le Grimagine.
Interview 03 2016 Jean.txt

 

Affichage de Interview 03 2016 Jean.txt en cours...